Du COVID’19 dans les poubelles de Ouagadougou

par Issa Sory, confiné à Ouagadougou (Burkina Faso) depuis le 17 avril 2020.

Pour briser la chaine de contamination de la COVID-19, plusieurs mesures barrières ont été diffusées dont : « mouchons-nous avec un mouchoir à jeter immédiatement dans la poubelle ». Cette mesure montre que le « mouchoir » utilisé par un patient atteint de ce virus peut être une source de contamination. Elle a fait le tour du monde et même dans les pays où la gestion des déchets est en partie manuelle, comme dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou.

La gestion des déchets à Ouagadougou met en contact citadins (pré-collecteurs, glaneurs, etc.) et déchets (cf. photo). Jeter les mouchoirs à la poubelle ne signifie pas leur séparation des autres déchets. De plus, le comportement des membres du gouvernement malades de la COVID-19 et la méfiance des burkinabè vis-à-vis des centres de santé, pendant cette période de pandémie, a contribué fortement à l’automédication, au maintien des malades à domicile, augmentant de fait la probabilité d’avoir des mouchoirs infectés par la COVID-19 dans les poubelles des ménages.

Des responsables de groupements d’intérêt économique – concessionnaires des territoires de pré-collecte – ont interpelé sans succès de ce risque de contamination, à travers les médias, leurs clients et les autorités municipales. Aux premiers, ils ont proposé l’utilisation de sacs poubelles tandis qu’ils attendent des seconds du matériel de travail pouvant protéger les pré-collecteurs contre la pandémie.

 

Issa SORY, page (https://www.prodig.cnrs.fr/spip.php?article2759), Email : soryssa@yahoo.fr



Citer ce billet
ntabet (2021, 21 janvier). Du COVID’19 dans les poubelles de Ouagadougou. CORUM. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/n6jx